A la fin du XVIIIe siècle, les habitants de cette vallée développent pendant l’hiver, en complément de ressources agricoles, une activité de subsistance basée sur la fabrication de peignes en buis.

Le buis qui est un bois dur au grain très fin permet de sculpter avec précision de jolis objets comme les peignes pour retenir les longues chevelures des dames. Au début du XVIIIe siècle, le buis a été remplacé par la corne des sabots de bœufs et de cheval et plus tard, le celluloïd, un type de plastique, a supplanté la corne… jusqu’à ce que la mode féminine soit aux cheveux courts.

Les Oyonnaxiens étaient alors appelés les «  Peigneux », c’est-à-dire artisans en peignes.

En savoir plus, Musée du Peigne

Catégories : Otthb

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *